Sanctions des États-Unis relatives au massacre de La Saline : Pierre Espérance s’en réjouit

Après l’annonce ce 10 décembre des sanctions prises par les autorités américaines contre Jimmy Chérizier, Fednel Monchéry et Pierre Richrad Duplan concernant le massacre de La Saline, Pierre Espérance a réagi. Selon lui, on peut poursuivre les auteurs de ces crimes à n’importe quel moment. Par ailleurs, il accuse Reynaldo Brunet, ancien ministre de l’intérieur, d’être aussi l’un des auteurs de ces tueries.

Pour M. Espérance, le massacre de La Saline perpétré les 13 et 14 novembre 2018, ayant continué jusqu’en 2019, ainsi que les 9 autres massacres commis dans les quartiers défavorisés sur l’administration en place sont des crimes d’État et des crimes contre l’humanité. Pour cela, on peut poursuivre les auteurs à n’importe quel moment, dit-il. Plus loin, il regrette que, de novembre 2018 jusqu’à mars 2019, le Core Group avait qualifié de mensonge les différents rapports des organismes de droits humains sur les massacres. Mais grace à des mobilisations menées à l’échelle internationale, le Core Group qui cautionne toutes les dérives du pouvoir en place a eu d’autres positions sur le sujet, poursuit-il.

D’autre part, il dit que les sanctions prises contre «Barbecue», l’ancien policier converti en chef de gang, Fednel Monchéry, l’ancien directeur général du ministère de l’intérieur et Pierre Richard Duplan, ancien délégué départemental de l’Ouest est une bonne chose. Ils ne pourront pas fouler le sol américain et de même, leurs avoirs aux États-Unis seront gelés. Parallèlement, il annonce qu’ils ne sont pas les seuls auteurs des crimes de La Saline et que l’ancien minsitre de l’intérieur Reynaldo Brunet est est l’un des coupables.

Selon Pierre Espérance, la justice haïtienne doit être en mesure de poursuivre ces gens, notamment l’ancien ministre, pour avoir dilapider les fonds du trésor public en alimentant les gangs armés.

Eddyson de Varain/ HIP

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro