À Bas-Delmas, le G-9 dirigé par Barbecue normalise la violence et le pillage

On dénombre au moins une demi-douzaine d’entreprises pillées par des hommes armés liés à la fédération de G-9, conduite par Jimmy”Barbecue”Cherizier. La Police nationale d’Haïti (PNH) marque encore son impuissance à mater la violence armée à Bas-Delmas

Des images des caïds lourdement armés, pénétrés dans des centres commerciaux à Chancerelles, non loin de la ‹‹Station des Gonaïves››, étaient devenues virales sur la toile. La menace du chef de file du G-9, Jimmy”Barbecue”Cherizier d’attaquer des entreprises commerciales a été actée, vendredi à Cité Soleil.

Jimmy”Barbecue”Cherizier a appelé à la population à se tenir prête pour les prochains épisodes de ‹‹déchoucage›› et au pillage.

À l’annonce des affrontements entre des caïds et des agents en charge d’assurer la sécurité de plusieurs entrepôts de Cité-Soleil, des membres de la population s’étaient mobilisés pour accomplir des actes de pillage, rapportent des témoins. A la suite des échanges de tirs, les bandits ont réussi à conquérir les centres visés. Les entrepôts ‹‹Marché Ti Thony››, ‹‹Kay Zo››, ‹‹Kay Laura››, ‹‹Kay Giovanni››, la maison Mazda, ont été attaqués et pillés par la population, selon des sources concordantes.

Dans l’intervalle, des agents des unités spécialisées n’ont pas réussi à ramener l’ordre et déloger les hommes de Barbecue à Bas-Delmas. Tout au long de la journée, des tirs nourris ont retenti dans l’axe compris entre l’autoroute de Delmas et le carrefour de l’Aviation.

Aucun chiffre n’a été communiqué par les autorités policières sur le bilan des opérations. Cependant, a en croire des témoins, aucune arrestation n’a été effectuée. Les forces de l’ordre, en dépit des annonces lancées par le directeur général ai Léon Charles pour reprendre le contrôle des zones rouges, aucune perspective n’est à l’horizon. Les bandits imposent leur agenda en défiant la police.

Bouton retour en haut de la page