COLOMBIE: Arrestation D' »OTONIEL », le plus puissant narcotrafiquant du pays

Dairo Antonio Usuga, dirigeant du Clan del Golfo, a été arrêté dans une opération militaire avec une assistance américaine et britannique. Pour le président colombien Ivan Duque « c’est le coup le plus dur qui ait été porté au trafic de drogue en ce siècle dans notre pays (…), seulement comparable à la chute de Pablo Escobar ».

Des images diffusées par le gouvernement colombien montrent Otoniel, vêtu de noir, menotté et entouré de militaires colombiens armés. « Reconnaissance spéciale aux forces de sécurité (…) pour la capture à Necocli de Dairo Antonio Usuga, alias “Otoniel”, haut dirigeant du Clan del Golfo », a déclaré sur Twitter Emilio Archila, conseiller du président Ivan Duque.

Il était le narcotrafiquant le plus recherché du pays. Le gouvernement colombien a annoncé, samedi 23 octobre, l’arrestation de Dairo Antonio Usuga, alias « Otoniel ». « C’est le coup le plus dur qui ait été porté au trafic de drogue en ce siècle dans notre pays (…), seulement comparable à la chute de Pablo Escobar », s’est félicité le président Ivan Duque, dans un message diffusé sur les réseaux sociaux.

Pablo Escobar, chef du cartel de Medellin (nord-ouest du pays), qui a contrôlé jusqu’à 80 % du commerce mondial de cocaïne, avait été tué par la police colombienne en 1993.

Otoniel, âgé de 50 ans, est à la tête du Clan del Golfo, le plus puissant gang de narcotrafiquants de Colombie. Le cartel, financé principalement grâce au trafic de drogue, à l’exploitation minière illégale et à l’extorsion, est présent dans près de 300 municipalités du pays, selon le groupe de réflexion indépendant Indepaz.

Les Etats-Unis avaient offert une récompense de 5 millions de dollars pour la capture d’Otoniel. Mis en examen par la justice américaine en 2009, il fait notamment l’objet d’une procédure d’extradition devant le tribunal du district sud de New York.

Cinq cents membres des forces de sécurité, 22 hélicoptères

Les Etats-Unis ont contribué à son interpellation, qui s’est déroulée à Necocli, dans le nord-ouest du pays, près de la frontière avec le Panama. La police colombienne a mené « une importante opération satellitaire avec des agences des Etats-Unis et du Royaume-Uni », a expliqué en conférence de presse le directeur de la police, le général Jorge Vargas. L’intervention, au cours de laquelle un policier a été tué, a mobilisé quelque 500 membres des forces de sécurité, appuyés par 22 hélicoptères, a-t-il précisé.

HIP avec AFP et Le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =

Bouton retour en haut de la page