Déportation massive : À Ouanaminthe, des Haïtiens procèdent à la fermeture de la frontière

Au terme d’un sit-in organisé, lundi, entre Ouanaminthe et Dajabòn, pour dénoncer les opérations de déportation massive et de violation des droits des migrants initiées par des autorités dominicaines, des membres de la société civile appuyés de militants politiques haïtiens, ont procédé à la fermeture de la frontière haïtiano-dominicaine.

Sur le pont reliant Haïti à la République Dominicaine, la circulation a été totalement paralysée. Des Haïtiens, en signe de protestation face aux mauvais traitements infligés aux compatriotes par les autorités de l’autre coté de l’île, ont riposté par des actes de grande ampleur. Selon la presse locale, la barrière donnant accès en territoire voision sur la ligne frontalière entre Ouanaminthe et Dajabòn a été fermée au trafic commercial.

Les initiateurs du mouvement ont procédé au soudage de la structure métallique, un acte symboliquement fort pour interpeller les dirigeants dominicains et haïtiens sur la situation innaceptable découlant de la politique migratoire conduite par l’administration du président Luis Abinader. Les manifestants envisagent d’intensifier la mobilisation pour forcer l’arrêt des expulsions expéditives et violentes opérées par des Dominicains contre des Haïtiens.

Il importe de souligner que des miliers d’Haïtiens ont été refoulés en Haïti par les services migratoires dominicains. Des capsules audiovisuelles virales sur les réseaux sociaux ont exposé des scènes d’une rare violence à travers lesquelles des migrants haïtiens ont été pourchassés avec des méthodes indignes et humiliantes des Dominicains. Le gouvernement haïtien, par l’entremise du ministre des Affaires étrangères, a condamné la chasse dominicaine, sans pour autant envisager des politiques de réintégration de cette categorie sociale refoulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × 5 =

Bouton retour en haut de la page