Dépréciation de la Gourde : Jean Baden Dubois tape du poing sur la table

Le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois, promet d’éclater la « bulle spéculative » du marché des changes, tout en annonçant de nouvelles mesures dont l’injection de 100 à 150 millions de dollars d’ici la fin de l’exercice fiscal, la révision de la circulaire 114-3 et d’autres dispositifs.

Les dispositions envisagées par le Conseil d’administration de la BRH, visent à mettre de l’ordre sur le marché des changes. Selon le patron de la BRH, à l’occasion d’une conférence de presse tenue, lundi dans la salle Antonio André de la Banque, une injection entre 100 et 150 millions de dollars sur le marché permettra à la Gourde de respirer. Cette opération est attendue d’ici la fin de l’exercice fiscal.

D’autres mesures pour réguler le secteur, stabiliser le marché des changes sont en perspective, promet Jean Baden Dubois. La révision de la circulaire 114-3 en circulaire 114-4 s’inscrit dans la dynamique de renforcer les dispositifs pour contrôler le marché, dit-il.

« Rien ne peut expliquer la dévalorisation accélérée de la Gourde face au dollar. Si nous voulons stabiliser la Gourde, le respect de l’affichage des prix est obligatoire », persiste Jean Baden.

Les chantiers majeurs envisagés par la Banque des banques concernent également le renforcement des normes de contrôle des opérateurs. Des fondamentaux pour reprendre la main sont indispensables, a laissé entendre Jean Baden Dubois. Il évoque l’élargissement des bons du trésor, dont le lancement est prévu le 1er septembre prochain. La BRH multiplie ses réflexions sur la nécessité de consigner les transactions de changes dans un segment formel. Le gouverneur Biden rappelle aux institutions l’obligation impérieuse d’optimiser le système de vigilance des transactions financières.

Un train de mesures pour stabiliser la monnaie locale sont dans l’agenda du Conseil d’administration de la BRH. En évoquant le désordre alimenté par des instances financières, le gouverneur Jean Baden Dubois tape du poing sur la table. Il avertit que des sanctions vont être prises, espérant que les fautifs n’auront pas à incriminer la BRH.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seize − 7 =

Bouton retour en haut de la page