Des organisations appellent à l’annulation de “l’opération anti-gang” prévue à Village de Dieu

Pour éviter un bain de sang, un groupe d’organisations de défense des droits humains dans une lettre ouverte, datée du 26 avril, appellent le gouvernement de facto à annuler l’opération policière prévue à Village de Dieu.

“L’opération prévue menace gravement le droit des habitants à la vie, viole leurs droits au logement, à la sécurité et à la santé, et discrimine les citoyens qui vivent dans une communauté pauvre, où les violations des droits sont déjà courantes”, peut-on lire dans cette correspondance dont la rédaction d’Haïti Infos Pro a eu copie.

“L’annonce du gouvernement ne prévoit aucun logement alternatif ou effort pour garantir que ceux qui quittent leur domicile restent en sécurité pendant la pandémie du Covid-19”, poursuivent les organisations, le Bureau des avocats Internationaux, Haïti Justice Alliance, Global Justice Clinic et American Jewish World Service.

Elles en ont profité pour dénoncer le présumé chef de gang de Delmas 6, Jimmy “Barbecue” Chérizier, qui se dit prêt à procéder, avec d’autres policiers, au “nettoyage” de Village de Dieu, en s’inspirant de la tuerie de Grand-Ravine qui a eu lieu en novembre 2017 où près de 9 innocents ont été tués.

En conférence de presse le 24 avril dernier, le ministre de la justice du gouvernement de facto, Lucmane Delille, a lancé un ultimatum de 72h aux “citoyens paisibles” de Village de Dieu de vider les lieux, sans dire où ils doivent aller afin, selon lui, de faciliter àla PNH de mener une opération afin de déloger les bandits armés au Village.

Joubert Joseph / HIP

Bouton retour en haut de la page