Entre fleurs et bougies, des artistes et des particuliers saluent la mémoire d’Evelyne Sincère

Le secteur culturel, par l’entremise de certains artistes, s’était mobilisé pour dénoncer la reccrudescence de l’insécurité à Port-au-Prince. Une fenêtre de recueillement, des instants d’émotion ont caractérisé l’hommage à l’intention de la lycéenne assassinée le 1er novembre dernier.

Devant la fresque murale, des artistes, des figures de la société civile organisée se sont reccuilis avant de déposer des cierges allumés, placé des pensées dédicacées. La foule de quidam, majoritairement vêtus de blancs, s’est prêtée au même exercice pour saluer la mémoire d’Evelyne Sincère, 22 ans kidnappée puis assassinée.

Avec des visages fermés, aux pas lourds, des membres de la population se sont succédé dans le périmètre ou le cadavre a été déposé.

Chacun essaie de se concentrer sur l’initiative, alors que d’autres évoquaient les derniers souvenirs partagés avec Évelyne Sincère.

Thony ”Thony Mix” Mahotiere, l’un des plus populaires Djs haïtiens, appelle les autorités policières à s’engager pour mettre fin à l’insécurité grandissante et faire régner la paix.

De son côté, Olivier Gantsey encourage la mise sur d’une campagne devant contribuer à stopper la remontée des actes de kidnapping.

Les artistes Darline Desca, Blondeline Ferdinand, Reginald Cangé ont été parmi tant d’autres à condamner la barbarie intolérable imposée par des gangs armés. Ces artistes plaident pour un front commun en vue de faire échec au plan des bandits dans la perspective d’un retour à la sérénité.

L’initiative des artistes de sortir de leur zone de confort pour embrasser la cause populaire entend se poursuivre. Les initiateurs promettent d’offrir d’autres mouvements visant à réclamer justice pour les victimes du train de l’insécurité.

H.N / Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page