Funérailles de Jovenel Moïse: Le Cap -Haïtien en ébullition, l’ambassadeur canadien attaqué

Une bonne partie du grand Nord, dont le Cap-Haïtien, a connu des moments de panique ce jeudi 22 juillet 2021. Des mouvements de tension ont été enregistrés un peu partout. Tirs nourris, pneus enflammés, jets de pierres et barricades ont constitué le décor pour réclamer justice en faveur de l’ancien président Jovenel Moïse.

Des personnes, dont l’ambassadeur canadien en Haïti et des journalistes venant de Port-au-Prince, se sont faits agresser. Déterminé à participer aux funérailles, le diplomate a du laisser l’hôtel où il séjournait pour aller se réfugier au salon diplomatique de l’aéroport du Cap-Haïtien. Après une messe de requiem célébrée en mémoire du défunt, ce jeudi matin à la cathédrale, les Capois ont investi les rues pour une marche pacifique et ont clamé justice pour le président défunt.

Également, à Trou du Nord, la ville d’origine de Jovenel Moïse, des citoyens ont été dans les rues. Même cas de figure pour les villes de Saint-Marc et Port-de-Paix.

Le message de ces protestataires est clair et connexe. Ils réclament justice pour Jovenel Moïse, assassiné le 7 juillet 2021. Des autorités, à l’exemple de Claude Joseph et Léon Charles dont le cortège a été attaqué pour une deuxième fois ce jeudi à la Rue 5 au Cap-Haïtien, sont dans leur viseur. L’ancien premier ministre et le DG a.i de la PNH sont accusés de complicité dans la mort de M. Moïse.

Tout cela survient à la veille des funérailles de l’ancien président, prévues pour ce vendredi 23 juillet 2021. Les cérémonies sont pour l’instant dans l’impasse et des doutes planent sur la réalisation des obsèques, en raison de ces divers mouvements enregistrés dans le pays.

Bouton retour en haut de la page