Incapable de freiner l’insécurité, la PNH dresse le bilan de ses « petites opérations »

Environ un mois après l’évasion de plus 400 détenus à la Prison Civile de la Croix-des-Bouquets, seulement 37 avis de recherche ont été lancés. La PNH est incapable de donner des précisions sur l’identité de chefs de gangs notoires qui auraient pris la fuite.

Dans une conférence de presse donnée ce mercredi 31 mars à la Direction Centrale de la Police Judiciaire, la porte-parole adjointe de la Police Nationale d’Haïti, l’inspectrice divisionnaire Marie Michelle Verrier, n’a pas pu donner le nombre exact des avis de recherche lancés. Cependant, les journalistes ont pu dénombrer 37 avis de recherches sur plus de 400 détenus évadés dont certains sont des chefs de gangs notoires.

Plus loin concernant la mort du policier Jean Daniel Michel, en dépit de l’avis de l’Unité de Maintien d’Ordre laissant croire que ce dernier a été tué par des individus armés non identifiés, la PNH garde sa position et rassure que le policier a été tué par le gang de Simon Pelé au cours du pillage de la Universal Motors.

D’un autre côté, Marie Michelle Verrier a apporté un démenti formel relatif à l’éventuelle existence d’un groupe de bandits armés et de policiers qui auraient pour nom “All Black” au sein de la PNH arguant que le haut commandement ne reconnaît aucune unité de ce nom.

Par ailleurs, la PNH n’a jusqu’à présent pas écarté la possibilité d’aller récuperer le cadavre des policiers tués dans l’opération antigang qui a tourné au fiasco à Village de Dieu. La police se félicite d’avoir interpellé deux présumés membres de Fantom 509 Abelson Gorsnègre et Raphaël Pierre.

Plus loin, elle en a profité pour faire le bilan des opérations menées par la PNH au cours du mois de mars. 33, 385 kg de marijuana, 3 fusils d’assaut, un pistolet et 7850 cartouches saisis. Dans la foulée, Marie Michelle Verrier a annoncé que la police a procédé à la libération de 3 otages dans le département du nord-ouest. La Direction Centrale de la Police Judiciaire a procédé à l’arrestation de William Ménard qui serait chargé d’alimenter le gang de 5 Segond en munitions, a-t-elle fait savoir. 

Bouton retour en haut de la page