Sanctions américaines : sept chefs de gang visés, Izo grand absent de la liste

Les Etats-Unis d’Amérique veulent-ils réellement contribuer à enrayer le grand banditisme et son corollaire le kidnapping, qui constitue l’élément clé de la descente aux enfers d’Haïti ces derniers temps ?

En effet, Via une note rendue publique en date du lundi 7 novembre 2022, le Département d’État américain informe que des récompenses allant jusqu’à 1 million de dollars américains sont réservées à toute personne pouvant fournir des informations susceptibles de conduire à l’arrestation de Wilson Joseph alias “Lanmò San Jou”, Jermaine Stephenson alias “ Gaspiyay” et Vitelhomme Innocent chef du gang « Kraze Baryè ». Désormais, la tête de chacun de ces caïds vaut 1 million US.

Cependant, à la surprise de tout le monde, le nom du puissant chef de gang de village de Dieu « Izo » ne figure pas dans cette liste. Ce qui poussent certains à émettre des doutes sur le véritable objectif de la démarche américaine, sachant que le caïd est à la tête d’un gang qui commet de manière spectaculaire des rapts au niveau de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Mise à part ces quatre individus devenus désormais des figures de proue de la grande criminalité qui bat son plein sur l’ensemble du territoire national, l’Oncle Sam lance, des accusations à l’encontre du gang opérant à “Gran Ravin”, Renel Destina alias “Ti Lapli”, pour avoir enlevé et séquestré pendant 14 jours une victime de nationalité américaine en février. Emmanuel Salomon alias “Manno”, l’un des chefs de gang opérant à Village de Dieu a été lui aussi pointé du doigt pour avoir kidnappé un citoyen américain en janvier 2021, alors que John Peter Flerovil et Jean Renald Dolcin du gang “ Kokorat San Ras” sont reprochés d’être à l’origine d’un rapt perpétré contre trois Américains en juillet 2022.

Les États-Unis veulent-ils vraiment aider Haïti à lutter contre le phénomène du kidnapping devenu monnaie courante depuis quelques temps ? Les mesures américaines ne sont pas proportionnelles à la violence des gangs, estiment des observateurs avisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

18 − cinq =

Bouton retour en haut de la page