Accord Montana: l’économiste Fritz Jean confirme sa candidature à la Présidence

L’ancien gouverneur de la Banque de la République, Fritz Alphonse Jean, confirme ses intentions de conduire la transition de rupture, conformément aux termes de l’Accord du 30 août.

L’ancien gouverneur de la Banque centrale, Fritz Alphonse Jean, accompagné de l’ancienne maire de Pétion-Ville et des militants chauffés à blanc, a fait dépôt, lundi, de ses pièces pour assurer la présidence de la transition politique. Le candidat s’est dit confiant dans ses chances et a promis d’œuvrer au changement pour une gouvernance de rupture.

Il se dit honoré de remplir le processus devant aboutir à l’avènement d’un Collège présidentiel. Fritz Alphonse Jean renouvelle son attachement à l’Accord Montana, tout en saluant l’initiative des délégués du Sommet de Louisiane ayant jeté leur dévolu sur lui pour diriger la présidence haïtienne.

Après avoir rencontré le Bureau de Suivi pour remplir les formalités relatives au processus, Fritz Alphonse Jean s’est adressé à la Presse. Il a promis d’adresser les défis de l’insécurité, la problématique de la reconstruction de l’État, la réforme du système judiciaire entre autres. Il plaide pour la conjonction des forces afin de transformer l’État et participer à une gouvernance de rupture.

L’ancienne maire de Petion-Ville, Claire Lydie Parent a vanté les qualités de Fritz Jean. Elle se dit déterminée à accompagner le candidat dans son projet. La lutte contre l’insécurité, l’emploi massif, le rétablissement de l’État, la reconstruction des institutions demeurent les chantiers urgents de Fritz Alphonse Jean, croit Claire Lydie Parent.

Bouton retour en haut de la page