Haïti–Insécurité: résurgence de l’insécurité, New England Human Rights s’inquiète

Haïti–Insécurité: résurgence de l’insécurité, New England Human Rights s'inquiète 2

Dans une note datée de ce vendredi 14 février 2020, la New England Human Rights exprime ses préoccupatios face à la remontée de l’insécurité dans le pays.

En effet, la NEHRO attire l’attention sur le fait que tout de suite après les épisodes de “pays lock”, les citoyens font face maintenant à la recrudescence du phénomène d’enlèvement contre rançons.

“Partout dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince et dans les villes de provinces, les citoyens de toutes catégories sociales sont la proie des bandits armés, sans foi ni loi, qui opèrent en toute impunité”, déplore l’organisation.

Regrettant que la population haïtien soit la grande victime crise politique et économique, la NEHRO estime que la population haïtienne paie la lourde facture de l’irresponsabilité de nos dirigeants et de la passivité des gens du pouvoir.

“Le bilan aujourd’hui après trois années à la magistrature suprême de l’actuelle équipe n’est autre que la prolifération des groupes armés, la mauvaise gouvernance, la crise institutionnelle, la violation systématique des droits fondamentaux des citoyens”, constate la NEHRO.

La NEHRO s’interroge, entre autres, sur les modes et manières dont les groupes armés s’approvisionnent en armes et en munitions.

L’organisation demande aux aurorités de contrôler les douanes, les ports, aéroports ainsi que les frontières pour combattre les actes de banditismes.

En dernier ressort, l’Organisation invite les acteurs à accélérer le processus de désarmement, à œuvrer pour rétablir la paix et la sécurité dans le pays.

HIP

 

Bouton retour en haut de la page