Haïti : Situation humanitaire catastrophique au pénitencier national selon le RNDDH

Moins de deux semaines après la tentative d’évasion au Pénitencier national, le 28 janvier dernier, la situation des prisonniers s’est considérablement aggravée, selon le réseau national de défense des droits humains, RNDDH.

L’assistante responsable de programmes au RNDDH, Marie Rosy Kesner Auguste, informe que les détenus incarcérés au pénitencier national n’ont ni eau, ni nourriture.

Les conditions générales des détenus au pénitencier sont quasi inhumaines et s’apparentent de plus en plus à des actes de torture , declare Marie Rosy Auguste Ducena, du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) Lors d’une interview accordée à Haïti Infos Pro,HIP.

Elle confirme que l’ancien député Arnel Bélizaire, qui se trouvait au pénitencier national au moment de la tentative d’évasion mais qui a, par la suite été transféré à la prison civile de la Croix-des-Bouquets, ainsi que le militant politique Pierre Killick Cémélus, qui est toujours au pénitencier national, observent une grève de la faim.

Madame Auguste a par ailleurs informé que ce sont les détenus Emmanuel Lavoix, Richard Joseph, Gary Antoine et Kenny Georges qui avaient orchestré la tentative d’évasion du 28 janvier dernier.
La militante des droits humains fait remarquer, qu’au niveau du plus grand centre carcéral du pays, le pénitencier national, 75% des détenus sont en situation de détention préventive prolongée.

Kettia JP Taylor / HIP

Bouton retour en haut de la page