“Kouran 24 sou 24”: Jovenel Moïse au bord de l’échec, accuse une frange de l’oligarchie

Le Président Jovenel Moïse a une nouvelle fois promis de respecter son engagement de fournir du courant 24 heures sur 24 au pays. Le Chef de l’Etat reste attaché à sa promesse et accuse un groupe de l’oligarchie haïtienne.

“Toute femme enfante dans la douleur. C’est de même pour les réformes électriques. Ce ne sera pas facile”, a déclaré Jovenel Moïse, comme pour montrer au pays le caractère penible d’une mission. “Nan zafè kouran an manman al nan pasaj e pitit la ni manman an pap mouri”. Le Président de la République a tenu ces propos le 1e Mai dernier, alors que plusieurs communes du pays font face à un rationnement drastrique du courant electrique.

Malgré tout, le Président Moïse, jugé incompétent et corrompu par ses opposants, a reiteré sa promesse d’électrifier le pays 24/24. “Ce n’est pas une mince affaire”, a dit le Chef de l’Etat, qui a pointé du doigt une frange de l’oligarchie haïtienne, qui s’oppose a ce projet. Selon le locataire du palais national, cette frange fait feu de tout bois pour que le pays n’ait jamais d’électricité.

Entretemps, Jovenel Moïse préconise l’utulisation de l’énergie renouvelable au lieu de l’énergie pétrolière, ce qui lui permettra d’attérir son projet tant souhaité.

Même s’il n’avance pas de date cette fois, le Chef de l’exécutif caresse toujours l’idée de donner du courant 24 heures sur 24 en Haïti. “Le peuple haïtien doit s’attendre à une césarienne, au cas où l’accouchement du courant électrique ne peut pas se faire de manière naturelle”, déclare Jovenel Moïse.

Rationnement du courant éléctrique en Haïti, le sujet fait débat sur les réseaux sociaux. Des internautes ne cessent de critiquer l’équipe en place, et de ridiculiser le Président Jovenel Moïse pour ces promesses non tenues. Un rationnement qui intervient à un moment où les autorités conseillent aux citoyens de rester chez eux, pour ne pas contracter le Coronavirus.

Alors qu’il disposait d’une majorité au Sénat de la République et à la Chambre des députés, le Président de la République pleurniche et ne rate jamais l’occasion d’accuser le Parlement de n’avoir pas voté l’accord de prêt de 150 millions de dollars entre Taïwan et Haïti. “Cet accord devait permettre au pays, d’avoir de l’électricité 24 heures sur 24”, a rappelé Jovenel Moïse.

Joubert Joseph / HIP

Bouton retour en haut de la page